Non Categorizzato 14 aprile 2016

D’accord avec #curiamolacorruzione mais attention à la perception

D’accord avec #curiamolacorruzione mais attention à la perception

L’enquête sur la perception de la corruption dans la santé réalisées dans le cadre du projet “On prend soigne de la corruption” par Transparency International Italie, Censis, ISPE-Sanità et Rissc a suscité un débat. Dans le 37% des agences sanitaires italiennes auraient eu lieu des cas de corruption depuis cinq ans, environ un tiers des ces cas n’ont pas été correctement traités et le gaspillage de biens et de services sans lien direct avec les soins aux patients s’élevé à 1 milliard d’euros par an. C’est ce qu’ont dit les dirigeants des 151 services de santé participant à l’enquête. Les données ont été présentées à Rome lors de la première Journée nationale de lutte contre la corruption dans la santé et les réactions qui en résultent réncontrent un’extraordinaire écho virale dans les médias sociaux grâce à le #curiamolacorruzione hashtag. Mais le Président de l’Authorité National Anti-Corruption Raffaele Cantone appel à la prudence sur le nombre et la dimension du phénomène, parce que «pour mesurer la corruption il est fait usage principalement des données de perception» (comme indiqué seulement à la fin du rapport). Et bien que la perception de la corruption apporte notre pays dans les dernières places en Europe – l’Italie est 61e en queue de peloton, la France est au milieu, 32e – il serait approprié de dire que le passage des pourcentages aux valeurs absolus présente même un système vertueux, ou tout au moins parmi les moins polluées des secteurs public et privé, avec une moyenne moins de 20 épisodes par an. Donc, définitivement oui à #curiamolacorruzione, mais en faisant attention de ne pas déprécier nos NHS et ses excellences.

GLI ARTICOLI PIU’ LETTI
Formazione

ECM e validazione delle competenze mediche: più spazio alla professione. Lavalle (Agenas): «Ecco come funzionerà»

«Dare un valore all’apprendimento non certificato è utile stimolo per professionista» così Franco Lavalle, vicepresidente OMCeO Bari e membro dell’Osservatorio Nazionale del’ Age.na.s
Professioni Sanitarie

Professioni sanitarie, Beux (TSRM e PSTRP): «Ordine favorirà qualità. Ora servono decreti attuativi»

Inizia a prendere vita il nuovo ordine istituito nella scorsa legislatura. 33mila i professionisti già censiti ma se ne stimano 230-240mila
Lavoro

Allarme chirurghi, Marini (Acoi): «Specialità scelta solo da 90 giovani. Siamo tra i migliori al mondo, appello alle istituzioni»

Il messaggio lanciato da Sic e Acoi riunite in congresso: «Sostenete la chirurgia italiana che, nonostante tutto, c’è ed è forte. Contenzioso medico-legale e stipendi tra i peggiori in Europa dis...