Sanità internazionale 29 novembre 2016

Primaires en France : la santé selon Fillon

François Fillon a gagné les primaires de la droite et du centre français et il est candidat aux élections présidentielles du 2017. Avec 66,5% des votes a gagné au second tour contre Alain Juppé. Au cours de la campagne électorale Fillon a expliqué plusieurs fois son programme politique sanitaire. Fillon voudrait réformer le financement du […]

François Fillon a gagné les primaires de la droite et du centre français et il est candidat aux élections présidentielles du 2017. Avec 66,5% des votes a gagné au second tour contre Alain Juppé. Au cours de la campagne électorale Fillon a expliqué plusieurs fois son programme politique sanitaire. Fillon voudrait réformer le financement du système de soins pour assurer la pérennité. La conséquence est une redéfinition des rôles de l’assurance publique et privée : l’Amo (assurance maladie obligatoire) se focaliserait sur les maladies graves ou de longue durée et les Ocam (Organismes assurance maladie complémentaires) financeraient tout le reste. En ce qui concerne la formation professionnelle, le candidat voudrait un développement de la télémédecine, pour assurer une bonne coordination parmi les différents acteurs sanitaires, une réduction des tâches administratives et des délais de payement.

Alain Juppé, par contre, dans son programme misait à rétablir la confiance avec les professionnels sanitaires, en soulignant l’importance de la responsabilité et de la transparence. Au sujet des remboursements Juppé voulais maintenir la couverture actuelle. Juppé, ainsi que Fillon, montrait un intérêt élevé pour la télémédecine, la recherche et l’industrie.

GLI ARTICOLI PIU’ LETTI
Salute

Osteopatia e chiropratica sono professioni sanitarie? De Sena (Simmfir): «La legge c’è, mancano i decreti attuativi»

Avrebbero dovuto attenere il riconoscimento, al pari degli ostetrici, dei tecnici di radiologia o degli infermieri, già prima di questa estate. Almeno stando alla legge 11 gennaio 2018 n. 3. Ma manca...
di Isabella Faggiano
Lavoro

Dal corso MMG a Montecitorio, la storia di Rosa Menga (M5S): «Noi medici di famiglia portavoce dei pazienti in Parlamento»

È uno dei più giovani parlamentari della XVIII Legislatura e frequenta il corso di formazione in medicina generale: «Serve una visione meno ospedalocentrica dell’assistenza sanitaria. Telemedina ...
Diritto

Consenso informato, l’avvocato Pittella: «Per medico meno responsabilità civile o penale»

«I giudici in caso di contenzioso chiedono al paziente se è stato correttamente informato. Ma come si fa a saperlo? Un video, un audio, un consenso scritto in presenza dei testimoni? Questo è quell...