Sanità internazionale 2 agosto 2016

Zika épouvante encore: “Premier cas de transmission inconnue”

Nouvel contact de Zika mais cette fois aucun rapport avec les piqûres de moustiques et la transmission sexuelle. Les médecins qui ont traité le patient infecté à Utah n’ont aucune idée de comment le contact a eu lieu. Il faut dire que ce patient aidait un homme plus âgé de Salt Lake County, qui avait […]

Nouvel contact de Zika mais cette fois aucun rapport avec les piqûres de moustiques et la transmission sexuelle. Les médecins qui ont traité le patient infecté à Utah n’ont aucune idée de comment le contact a eu lieu. Il faut dire que ce patient aidait un homme plus âgé de Salt Lake County, qui avait été infecté pendant ses voyages à l’étranger et qui est mort en juin (il n’est pas claire si le virus a été le seul facteur fatal). Il avait un haut niveau de virus Zika dans son sang, salive et urines, mais sans aucun contact sexuel il n’y a pas d’explication.

Le patient infecté à Utah, par contre, n’avait pas voyagé dans les zones frappées par l’épidémie et il n’avait pas eu de rapport sexuel avec la victime. En plus il n’y a pas de moustiques Aedes aegypti o Aedes albopictus dans la zone de Salt Lake County.

La transmission a donc une origine inconnue : « Aucune preuve ne suggère que le virus Zika puisse être transmis par baisers, éternuements et toux » a déclaré le médecin Thomas R. Frieden, directeur des Centres pour la Prévention et le Contrôle des maladies. Maintenant une équipe d’experts est en train de analyser le cas et tester toutes les personnes qui ont eu un contact avec l’homme de Utah. Les résultats arriveront les semaines prochaines.

Jusqu’à maintenant, 1300 cas de Zika ont été détectés aux États-Unis, tous causés par des voyages à l’étranger. Alors il apparaît naturel se demander : comment l’infection a été provoqué ? Y avait-il des aiguilles infectées ou une blessure ? Ou peut-être le contact avec les autres fluides du corps comme les urines ou la salive ?

GLI ARTICOLI PIU’ LETTI
Diritto

Ex specializzandi, 16 miliardi a rischio per le casse dell’erario. Arriva Ddl per accordo Governo e camici bianchi

C’è una bomba ad orologeria nelle casse pubbliche: la vertenza tra gli ex specializzandi ’78-2006 e lo Stato. Gli aventi diritto ammontano a oltre 110mila medici e il contenzioso costerà all’e...
Formazione

ECM e validazione delle competenze mediche: più spazio alla professione. Lavalle (Agenas): «Ecco come funzionerà»

«Dare un valore all’apprendimento non certificato è utile stimolo per professionista» così Franco Lavalle, vicepresidente OMCeO Bari e membro dell’Osservatorio Nazionale del’ Age.na.s
Professioni Sanitarie

Professioni sanitarie, Beux (TSRM e PSTRP): «Ordine favorirà qualità. Ora servono decreti attuativi»

Inizia a prendere vita il nuovo ordine istituito nella scorsa legislatura. 33mila i professionisti già censiti ma se ne stimano 230-240mila