Sanità internazionale 22 giugno 2016

Zika en Europe: mauvaises nouvelles pour l’Italie, l’Espagne et la Grèce

L’Europe du Sud va devenir un « terrain fertile » pour le virus Zika, selon une recherche suédoise. La recherche se base sur le rapport de l’OMS qui a déjà confirmé la présence des moustiques du genre Aedes aegypti, qui transmettent le virus, sur l’île de Madeira et sur la côte russe de la Mer […]

L’Europe du Sud va devenir un « terrain fertile » pour le virus Zika, selon une recherche suédoise. La recherche se base sur le rapport de l’OMS qui a déjà confirmé la présence des moustiques du genre Aedes aegypti, qui transmettent le virus, sur l’île de Madeira et sur la côte russe de la Mer Noire. Les chercheurs suédois ont créé un modèle à l’ordinateur pour détecter les zones avec le risque le plus haut. Les critères d’analyse ont été le voyages planifiés des gens des régions déjà infectées, le potentiel des moustiques de se reproduire et la population des zones où le virus pourrait être transmis. Italie, Espagne, Grèce et Turquie montrent un risque « modéré », une donnée assez préoccupante si on considère la situation globale. France, Malta, Croatie, Israël, Monaco, San Marino, Suisse, Bulgarie, Romanie, Slovène, Géorgie, Albanie, Bosnie-et-Herzégovine, Monténégro ont un risque légèrement plus bas. Trente-six Pays, au contraire, ont un risque bas, très bas ou nul, comme le Royaume Uni. Les causes de cette épidémie sont les températures très élevées, qui sont favorables à la reproduction des moustiques, et l’afflux des voyageurs qui viennent de zones de l’Amérique infectées. Selon le rapport, il y a déjà 400 cas de Zika en Europe. Toutefois, les symptômes ne sont pas très souvent visibles ou se présentent sous forme de fièvre ou mal à la tête. Le virus peut causer également des malformations pour le futur enfant, ou des maladies très rares comme celle de Guillain-Barre qui provoque une faiblesse musculaire, difficulté de respiration et paralyse.

GLI ARTICOLI PIU’ LETTI
Formazione

ECM e validazione delle competenze mediche: più spazio alla professione. Lavalle (Agenas): «Ecco come funzionerà»

«Dare un valore all’apprendimento non certificato è utile stimolo per professionista» così Franco Lavalle, vicepresidente OMCeO Bari e membro dell’Osservatorio Nazionale del’ Age.na.s
Professioni Sanitarie

Professioni sanitarie, Beux (TSRM e PSTRP): «Ordine favorirà qualità. Ora servono decreti attuativi»

Inizia a prendere vita il nuovo ordine istituito nella scorsa legislatura. 33mila i professionisti già censiti ma se ne stimano 230-240mila
Salute

Pensioni, i contributi vanno in prescrizione? Cavallero (Cosmed): «Controllate estratto conto Inps»

Tra i temi affrontati alla Giornata della previdenza anche la contribuzione ridotta della quota B («Si può comunicare anche dopo il 30 settembre»), le prospettive di riforma della Legge Fornero ed ...