Sanità internazionale 8 Giugno 2016 14:59

Vers un vaccin universel contre le cancer

Une équipe de chercheurs allemands a utilisé des nanoparticules contenants ARN des cellules cancéreuses, capables de stimuler une réponse immunitaire pour attaquer les cellules cancéreuses elles-mêmes, en obtenant des résultats très positifs. Ce progrès peut donner l’élan à « une nouvelle classe de vaccins applicables universellement pour l’immunothérapie contre le cancer ». C’est la conclusion d’un article […]

Une équipe de chercheurs allemands a utilisé des nanoparticules contenants ARN des cellules cancéreuses, capables de stimuler une réponse immunitaire pour attaquer les cellules cancéreuses elles-mêmes, en obtenant des résultats très positifs. Ce progrès peut donner l’élan à « une nouvelle classe de vaccins applicables universellement pour l’immunothérapie contre le cancer ». C’est la conclusion d’un article scientifique allemand publié le 2 juin sur la revue Nature. Il s’agit d’un point tournant qui a été vérifié seulement sur un petit nombre de patients, et donc pas acquis. Mais le travail de recherche qui a été fait est considéré par les experts très prometteur. L’idée est simple : stimuler le système immunitaire d’une personne avec le cancer pour lui faire reconnaître ses propres cellules cancéreuses. C’est plus facile à dire qu’à faire mais le cancer, différemment d’un virus qui est rapidement reconnu par le corps, est composé par des cellules qui sont très similaires aux cellules normales : pour cette raison le système immunitaire ne les attaque pas spontanément. En plus, le développement du cancer n’est pas accompagné par une inflammation (et par des signaux d’alarme biochimiques) comme dans le cas d’une invasion microbienne. Pour cette raison une personne peut vivre avec le cancer pendant plusieurs ans sans s’en rendre compte.

GLI ARTICOLI PIU’ LETTI
Dalla Redazione

Covid-19 e vaccini: i numeri in Italia e nel mondo

Ad oggi, 30 novembre 2022, sono 642.871.819 i casi di Covid-19 in tutto il mondo e 6.633.645 i decessi. Mappa elaborata dalla Johns Hopkins CSSE. I casi in Italia L’ultimo bollettino d...
Covid-19, che fare se...?

Se ho avuto il Covid-19 devo fare lo stesso la quarta dose?

Il secondo booster è raccomandato anche per chi ha contratto una o più volte il virus responsabile di Covid-19. Purché la somministrazione avvenga dopo almeno 120 giorni dall'esit...
Covid-19, che fare se...?

Quali sono gli effetti collaterali della quarta dose?

Gli effetti collaterali dell'ultimo richiamo di Covid-19 sono simili a quelli associati alle dosi precedenti: un leggero gonfiore o arrossamento nel punto di iniezione, stanchezza e mal di testa