Sanità internazionale 13 Ottobre 2015 12:01

Santé internationale

Vie et peines d’un Junior Doctor

Temps difficiles pour les jeunes médecins en Europe. À commencer de l’Angleterre, où durant ces dernières semaines 53mille blouses blanches en herbe sont en train de mettre en place un révolte contre un renouvellement contractuel qui n’a pas respecté les promesses faites ni les demandes sollicitées. Il s’agit de roulements de 90 heures par semaine et une parallèle réduction du salaire du 15% au 40%; par conséquent, leur tollé et menace de grève sont faciles à comprendre, mais le Secrétaire d’État à la Santé, Jeremy Hunt, a déclaré que ces mesures vont être révisées (“The Guardian”). Ce moment est difficile pour les médecins italiens aussi: ceux-ci qui ont réussi le concours d’entrée aux écoles de spécialisation vivent également une forte incertitude : le bloc des roulements et une programmation inadéquate de ressources rendent l’accès au monde du travail une bonne fois pour toutes un mirage. Somme toute, les médecins françaises sont ceux qui ont moins de raisons pour se plaindre: en fait, au-delà des Alpes, le nombre des postes de travail dans les écoles de spécialisation est le même du nombre des candidats, un facteur qui réduit énormément l’écart entre la demande et les besoins effectives. C’est-à-dire, ceux-ci qui réussissent, entrent en effet dans le monde du travail.

Articoli correlati
Jeunes médecins, dans le choc avec le gouvernement du Royaume-Uni
Le conflit ouvert entre la BMA (British Medical Association) et le gouvernement britannique, en ce qui concerne le différend en cours pour le nouveau contrat des  jeunes médecins. Il n’y avait aucun acte de médiation entre les représentants des médecins et le ministre britannique de la Santé Jeremy Hunt. La grève de 24 heures appelée […]
Santé internationale
“Les jeunes médecins du monde entier, unissez-vous!”
GLI ARTICOLI PIU’ LETTI
Dalla Redazione

Covid-19 e vaccini: i numeri in Italia e nel mondo

Ad oggi, 2 dicembre 2022, sono 644.116.374 i casi di Covid-19 in tutto il mondo e 6.637.943 i decessi. Mappa elaborata dalla Johns Hopkins CSSE. I casi in Italia L’ultimo bollettino di...
Covid-19, che fare se...?

Se ho avuto il Covid-19 devo fare lo stesso la quarta dose?

Il secondo booster è raccomandato anche per chi ha contratto una o più volte il virus responsabile di Covid-19. Purché la somministrazione avvenga dopo almeno 120 giorni dall'esit...
Covid-19, che fare se...?

Quali sono gli effetti collaterali della quarta dose?

Gli effetti collaterali dell'ultimo richiamo di Covid-19 sono simili a quelli associati alle dosi precedenti: un leggero gonfiore o arrossamento nel punto di iniezione, stanchezza e mal di testa