Sanità internazionale 15 dicembre 2015

Santé internationale 

Être femmes et mères en Italie

En Italie il y a plus de 1,7 millions de femmes en âge de procréer nées à l’étranger et arrivées de tous les cinq continents. Elles souvent suivent des valeurs morales différents en matière de sexualité et de rôle à assumer dans la société et la famille. Selon le cadre tracé durant le récent congrès de la Société Italienne de la Gynécologie et Obstétrique (SIGO, Società Italiana della Ginecologia e Ostetricia), seulement 20% des 155mille femmes de moins de 20 ans résidentes en Italie s’a soumis à visite gynécologique au moins une fois, contre 70% des italiennes du même âge. À propos de la maternité, l’âge moyen des mères est de 29 ans contre les 32 ans des italiennes. De plus, dans les hôpitaux de notre pays, un accouchement sur cinq est pratiqué par femmes nées à l’étranger, alors que 34% des avortements est pratiqué par une immigrée. Relativement à leur origine, 26% vient de l’Union Européenne, 25% de l’Afrique, 18% de l’Asie et 8% de l’Amérique du Sud. Une autre intéressante donnée de l’étude est représentée par le pourcentage des étrangers qui affirment avoir des difficultés à expliquer correctement en Italien leurs symptômes à un médecin. Cela montre qu’il y a encore du travail à faire pour arriver à l’intégration totale, aussi au travers d’une plus grande confiance des étrangers au système de santé nationale du pays dans lequel ils vivent.

Articoli correlati
Santé internationale
Le médecin: est-ce un métier pour les femmes?
GLI ARTICOLI PIU’ LETTI
Diritto

Ex specializzandi, 16 miliardi a rischio per le casse dell’erario. Arriva Ddl per accordo Governo e camici bianchi

C’è una bomba ad orologeria nelle casse pubbliche: la vertenza tra gli ex specializzandi ’78-2006 e lo Stato. Gli aventi diritto ammontano a oltre 110mila medici e il contenzioso costerà all’e...
Formazione

ECM e validazione delle competenze mediche: più spazio alla professione. Lavalle (Agenas): «Ecco come funzionerà»

«Dare un valore all’apprendimento non certificato è utile stimolo per professionista» così Franco Lavalle, vicepresidente OMCeO Bari e membro dell’Osservatorio Nazionale del’ Age.na.s
Professioni Sanitarie

Professioni sanitarie, Beux (TSRM e PSTRP): «Ordine favorirà qualità. Ora servono decreti attuativi»

Inizia a prendere vita il nuovo ordine istituito nella scorsa legislatura. 33mila i professionisti già censiti ma se ne stimano 230-240mila