Sanità internazionale 11 ottobre 2016

Aucune bourse pour les spécialisées : médecins sur le pied de guerre… en France

11 mois d’attente et les bourses ne sont pas encore arrivées. Les jeunes médecins inscrits au Diplôme d’études spécialisées (DES) en France pourraient être obligés d’abandonner leur formation. Ces derniers sont très remontés contre les autorités : «Nous comptions sur ces bourses pour payer les frais pédagogiques», se désolent ces médecins.   Si les bourses ne sont […]

11 mois d’attente et les bourses ne sont pas encore arrivées. Les jeunes médecins inscrits au Diplôme d’études spécialisées (DES) en France pourraient être obligés d’abandonner leur formation. Ces derniers sont très remontés contre les autorités : «Nous comptions sur ces bourses pour payer les frais pédagogiques», se désolent ces médecins.

 

Si les bourses ne sont pas octroyées cette année, ce sera l’abandon et l’annulation des inscriptions pour bon nombre des médecins inscrits aux DES pour défaut de paiement des frais d’inscription. Cela contraste avec la politique du gouvernement qui voulait doter tout le pays d’un personnel de santé qualifié. Car le déficit de spécialistes va augmenter de plus en plus, le ministère de la Santé avait décidé d’octroyer des bourses aux médecins pour se spécialiser : en 2014, des bourses ont été données à tous les médecins qui s’étaient inscrits. C’est dans ce contexte que les jeunes médecins ont décidé de laisser derrière eux des contrats pour entamer la spécialisation».

GLI ARTICOLI PIU’ LETTI
Formazione

ECM e validazione delle competenze mediche: più spazio alla professione. Lavalle (Agenas): «Ecco come funzionerà»

«Dare un valore all’apprendimento non certificato è utile stimolo per professionista» così Franco Lavalle, vicepresidente OMCeO Bari e membro dell’Osservatorio Nazionale del’ Age.na.s
Professioni Sanitarie

Professioni sanitarie, Beux (TSRM e PSTRP): «Ordine favorirà qualità. Ora servono decreti attuativi»

Inizia a prendere vita il nuovo ordine istituito nella scorsa legislatura. 33mila i professionisti già censiti ma se ne stimano 230-240mila
Lavoro

Allarme chirurghi, Marini (Acoi): «Specialità scelta solo da 90 giovani. Siamo tra i migliori al mondo, appello alle istituzioni»

Il messaggio lanciato da Sic e Acoi riunite in congresso: «Sostenete la chirurgia italiana che, nonostante tutto, c’è ed è forte. Contenzioso medico-legale e stipendi tra i peggiori in Europa dis...