Sanità internazionale 27 ottobre 2015

Santé internationale

Jusqu’où est-ce que la peur des vaccins mène?

Les politiciens italiens doivent faire face à une inquiétante baisse des vaccinations et la situation n’est pas différente pour leurs collègues européens. Le scepticisme à l’égard des vaccins pour leurs présumés dommages collatéraux s’est répandue comme une traînée de poudre depuis 1998, quand The Lancet publia en Angleterre un étude qui reliait les causes de l’autisme à cette pratique. L’auteur fut interdit de la profession de médecin, l’étude fut démenti, mais la suspicion commença à s’insinuer. Retournons au 2015. Selon un sondage mené par l’Association nationale Groupement de pharmaciens, 74% des citoyens Français n’ont pas l’intention de se vacciner contre la grippe, en considérant ça comme une pratique risquée (22%) ou inutile (54%). Ces données représentent un motif de grande inquiétude pour le Ministère de la Santé d’au-delà des Alpes. Toutefois, sauf surprise, la probabilité de l’introduction de mesures drastiques et discutables comme celles adoptées dans l’hémisphère sud est plutôt basse. Par exemple, en Australie, les citoyens qui ne vaccinent pas leurs enfants perdent le droit à bénéficier de nombreux services d’État et allégements fiscaux.

Articoli correlati
International healthcare
Where does the fear of vaccines lead to?
GLI ARTICOLI PIU’ LETTI
Diritto

EX SPECIALIZZANDI – Accordo transattivo, Zanetti (Viceministro Economia): «Presto una soluzione»

Sempre più vicina la soluzione del lungo contenzioso tra Stato e camici bianchi sul rimborso degli anni di specializzazione. Brucia le tappe la discussione al Senato sul Ddl n°2400 che propone un ac...
Lavoro

Contratto dei medici: ecco le cifre e le date di un rinnovo in salita…

Dopo sette anni di stallo, è giunto il momento del rinnovo del contratto per medici e infermieri? È braccio di ferro tra sindacati e Governo sulle cifre
di Valentina Brazioli
Salute

È il fruttosio il killer dei nostri bambini. Nobili (Bambino Gesù): «Danni sul fegato. A 2 anni rischio obesità»

Uno studio dei ricercatori dell’Ospedale Pediatrico Bambino Gesù dimostra la correlazione tra consumo di alte quantità di fruttosio e sviluppo di malattie epatiche gravi. Valerio Nobili, specialis...