Sanità internazionale 23 settembre 2016

Télémédecine en France, l’FHF : « Pratique en développement, mais elle doit être financée »

Des patients mieux diagnostiqués avant de venir à l’hôpital, mieux suivis à leur retour à domicile. La télémédecine inclut tout ça. Pour cette raison en France, après avoir été déjà expérimentée sous différentes formes, elle est sur le point de prendre son essor. A quelques jours de la présentation (prévue pour le 23 septembre) du projet […]

Des patients mieux diagnostiqués avant de venir à l’hôpital, mieux suivis à leur retour à domicile. La télémédecine inclut tout ça. Pour cette raison en France, après avoir été déjà expérimentée sous différentes formes, elle est sur le point de prendre son essor. A quelques jours de la présentation (prévue pour le 23 septembre) du projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2017 par le gouvernement, la fédération hospitalière de France (FHF) et le lobby des hôpitaux publics le presse de faire évoluer le financement de cette pratique, afin d’en déverrouiller l’usage.

La FHF demande que les actes de médecine effectués à distance soient rémunérés de la même façon que les actes classiques. L’absence de prise en charge de ces actes par l’Assurance-maladie constitue un obstacle majeur à leur déploiement sur le territoire français. « Tant que les actes des médecins effectués à distance n’auront pas de valeur financière, les hôpitaux n’auront pas de visibilité pour développer la télémédecine »souligne David Gruson, le délégué général de la FHF. Un premier bilan des expérimentations lancées en 2014 sera dévoilé le 30 septembre par la Haute Autorité de santé (HAS).

 

GLI ARTICOLI PIU’ LETTI
Salute

Endometriosi, arriva nuovo Ddl: 25 milioni per la ricerca e bonus malattia. Sileri (Comm. Sanità): «Prevenzione e tutela contro patologia subdola»

Per contrastare il ritardo nella diagnosi il disegno di legge presentato al Senato prevede corsi di formazione per ginecologi e medici di famiglia e una Giornata nazionale per parlare della malattia. ...
Politica

Sunshine Act, ecco cosa prevede Ddl trasparenza. Il relatore Baroni (M5S): «Così si previene corruzione. Per i medici no oneri burocratici»

Il provvedimento, in discussione in Commissione Affari Sociali, è sul modello di una analoga legge francese. Soglia minima per la dichiarazione è 10 euro: l’obbligo sarà in capo alle industrie sa...
Formazione

Formazione ECM, c’è tempo fino al 2019 per mettersi in regola. La proposta di Lenzi (Area medica): «Rafforzare obbligo crediti in alcune discipline»

Delibera Agenas stabilisce che per il triennio 2014/2016 si potranno utilizzare i crediti maturati nel periodo 2017/2019. Il presidente del Comitato di Biosicurezza e Biotecnologie e membro della Comm...