Sanità internazionale 2 Novembre 2015 17:27

Santé internationale

La course des applications médicales

Aux États-Unis les applications médicales ont littéralement explosées pendant les dernières années: les applications consacrées à la santé destinées au marché américain sont plus de 165mille, selon un étude publié par l’IMS Institute for Healthcare Informatics. 40% d’entre elles compte plus de 5.000 téléchargements. L’Europe suit décisivement bien en accordant de l’importance à la communication parmi médecin et patient et à la prévention à travers de la santé mobile. En France, l’entreprise Voluntis, en collaboration avec Roche Diagnostic, a récemment développé une application qui permit suivre le cours du traitement du cancer au sein. L’instrument est basé sur l’utilisation de la télémédecine pour surveiller l’état de santé des patientes et contrôler l’évolution de la maladie. Et en Italie? La Région de la Vénétie représente l’exemple le meilleur dans le domaine de l’informatisation sanitaire. En effet, dans le derniers jours, l’application SanitAp, développée par l’unité de santé locale AULSS 16 Padova, a reçu le prix App4Cities. L’application permet la mise au point constante des médecins de famille, pharmacies, médecins de garde, urgences et aussi d’accéder aux services pour l’élimination des queues, le téléchargement des rapports médicaux et le payement des tickets.

Articoli correlati
GLI ARTICOLI PIU’ LETTI
Non Categorizzato

Covid-19 e vaccini: i numeri in Italia e nel mondo

Al 27 luglio, sono 194.729.113 i casi di coronavirus in tutto il mondo e 4.167.758 i decessi. Ad oggi, oltre 3,88 miliardi di dosi di vaccino sono state somministrate nel mondo. Mappa elaborata dalla&...
Covid-19, che fare se...?

Posso bere alcolici prima o dopo il vaccino anti-Covid?

Sbronzarsi nei giorni a cavallo della vaccinazione può compromettere la risposta immunitaria e, dunque, depotenziare gli effetti del vaccino?
Cause

Ex specializzandi, altre sentenze e novità su quantum risarcitorio e prescrizione

Intervista all’avvocato Marco Tortorella che spiega le novità che interessano i medici che non hanno ricevuto il corretto trattamento economico durante gli anni di scuola post-laurea