Sanità internazionale 29 novembre 2016

Primaires en France : la santé selon Fillon

François Fillon a gagné les primaires de la droite et du centre français et il est candidat aux élections présidentielles du 2017. Avec 66,5% des votes a gagné au second tour contre Alain Juppé. Au cours de la campagne électorale Fillon a expliqué plusieurs fois son programme politique sanitaire. Fillon voudrait réformer le financement du […]

François Fillon a gagné les primaires de la droite et du centre français et il est candidat aux élections présidentielles du 2017. Avec 66,5% des votes a gagné au second tour contre Alain Juppé. Au cours de la campagne électorale Fillon a expliqué plusieurs fois son programme politique sanitaire. Fillon voudrait réformer le financement du système de soins pour assurer la pérennité. La conséquence est une redéfinition des rôles de l’assurance publique et privée : l’Amo (assurance maladie obligatoire) se focaliserait sur les maladies graves ou de longue durée et les Ocam (Organismes assurance maladie complémentaires) financeraient tout le reste. En ce qui concerne la formation professionnelle, le candidat voudrait un développement de la télémédecine, pour assurer une bonne coordination parmi les différents acteurs sanitaires, une réduction des tâches administratives et des délais de payement.

Alain Juppé, par contre, dans son programme misait à rétablir la confiance avec les professionnels sanitaires, en soulignant l’importance de la responsabilité et de la transparence. Au sujet des remboursements Juppé voulais maintenir la couverture actuelle. Juppé, ainsi que Fillon, montrait un intérêt élevé pour la télémédecine, la recherche et l’industrie.

GLI ARTICOLI PIU’ LETTI
Diritto

Ex specializzandi, 16 miliardi a rischio per le casse dell’erario. Arriva Ddl per accordo Governo e camici bianchi

C’è una bomba ad orologeria nelle casse pubbliche: la vertenza tra gli ex specializzandi ’78-2006 e lo Stato. Gli aventi diritto ammontano a oltre 110mila medici e il contenzioso costerà all’e...
Formazione

ECM e validazione delle competenze mediche: più spazio alla professione. Lavalle (Agenas): «Ecco come funzionerà»

«Dare un valore all’apprendimento non certificato è utile stimolo per professionista» così Franco Lavalle, vicepresidente OMCeO Bari e membro dell’Osservatorio Nazionale del’ Age.na.s
Professioni Sanitarie

Professioni sanitarie, Beux (TSRM e PSTRP): «Ordine favorirà qualità. Ora servono decreti attuativi»

Inizia a prendere vita il nuovo ordine istituito nella scorsa legislatura. 33mila i professionisti già censiti ma se ne stimano 230-240mila