Sanità internazionale 8 novembre 2016

Brexit: accès aux médicaments en danger

Les citoyens britanniques risquent de ne pouvoir pas accéder aux médicaments innovateurs si la « hard Brexit » aura lieu, c’est-à-dire la sortie du Royaume Uni de l’UE. L’alarme a été lancée par le rapport Public Policy Projects, rédigé par un think thank proche aux Conservateurs. Être exclus du système européen pourrait colloquer les patients britanniques à […]

Les citoyens britanniques risquent de ne pouvoir pas accéder aux médicaments innovateurs si la « hard Brexit » aura lieu, c’est-à-dire la sortie du Royaume Uni de l’UE. L’alarme a été lancée par le rapport Public Policy Projects, rédigé par un think thank proche aux Conservateurs. Être exclus du système européen pourrait colloquer les patients britanniques à la fin de la queue des pays qui demandent des nouveaux médicaments – un marché européen qui compte au moins 500 millions de personnes – et qui sont prioritaires par rapport au marché du Royaume Uni, qui compte 65 millions. « Nous sommes face à un choix : ou nous participons à la communauté scientifique globale ou nous préjugeons l’intérêt national britannique » a écrit Stephen Dorrell, ex-Ministre de la Santé anglais.

GLI ARTICOLI PIU’ LETTI
Diritto

Ex specializzandi, 16 miliardi a rischio per le casse dell’erario. Arriva Ddl per accordo Governo e camici bianchi

C’è una bomba ad orologeria nelle casse pubbliche: la vertenza tra gli ex specializzandi ’78-2006 e lo Stato. Gli aventi diritto ammontano a oltre 110mila medici e il contenzioso costerà all’e...
Formazione

ECM e validazione delle competenze mediche: più spazio alla professione. Lavalle (Agenas): «Ecco come funzionerà»

«Dare un valore all’apprendimento non certificato è utile stimolo per professionista» così Franco Lavalle, vicepresidente OMCeO Bari e membro dell’Osservatorio Nazionale del’ Age.na.s
Professioni Sanitarie

Professioni sanitarie, Beux (TSRM e PSTRP): «Ordine favorirà qualità. Ora servono decreti attuativi»

Inizia a prendere vita il nuovo ordine istituito nella scorsa legislatura. 33mila i professionisti già censiti ma se ne stimano 230-240mila