Mondo 17 novembre 2015

Santé internationale

Le dilemme entre qualité et efficience 

Neuf Clinical Commissioning Groups du Royaume-Uni (l’équivalent des unités sanitaires locales italiennes) offrent des prix en argent aux médecins de famille s’ils évitent que leurs patients fassent trop d’examens sanitaires fournis par la santé publique, selon une enquête du magazine Pulse. Dans certains cas, l’économie est également encouragée en cas d’examens pour vérifier la présence de cancers; après tout, le National Health Service du Premier ministre Cameron vise à économiser des dizaines de milliards de livres d’ici au 2020.
Les initiatives britanniques sûrement peuvent représenter un exemple inquiétant pour notre Système de Santé national, mais, de toute façon, il y a encore une différence importante entre la direction italienne en matière de pertinence des prescriptions de médicaments (avec le décret Lorenzin et ses limites aux prescriptions) et la direction décrite par l’enquête britannique. Essentiellement, le décret Lorenzin vise à réduire le nombre des examens pas nécessaire qui peuvent provoquer des effets collatéraux (comme les rayons X), mais en cas de d’examens essentiels, une mobilisation des citoyens à travers de procédures d’appel est extrêmement probable.
La situation française est moins controversée, comme expliqué par Serdar Dalkılıç, Vice-président de la Fédération Européenne des Médecins Salariés: «Selon l’Organisation mondiale de la Santé, le Système de Santé national français est l’un des meilleurs: il compte des caisses de sécurité sociale qui financent 75% de la dépense de santé à travers de déductions salariales, tandis que 11% de la dépense est chargée sur les citoyens». Malgré ça, le système du tiers payant, loué par 63% des citoyens, effraye les médecins français, inquiétés par le surcharge de tâches administratives et coûts de gestion plus grands.

Articoli correlati
UK, crisi NHS: anche la Brexit tra le cause. Ricciardi: «Promessi 350 milioni a settimana ma la sanità è stata definanziata di 17 miliardi»
Crisi NHS e SSN a confronto: «In Inghilterra buona organizzazione senza sostegno politico; in Italia la politica è favorevole ma c’è un problema di gestione»
Sanità internazionale
Il dilemma tra qualità ed efficienza
GLI ARTICOLI PIU’ LETTI
Lavoro

Ex specializzandi 1993-2006: «Riconosciuto diritto ad incremento triennale»

L’avvocato Marco Tortorella, uno dei massimi esperti della materia, spiega cosa cambia con le ultime sentenze del Tribunale di Roma: «La rivalutazione era prevista dalla normativa ma non era mai st...
Lavoro

Comparto sanità, sottoscritto in via definitiva il contratto. Sindacati soddisfatti, ma Nursing Up non firma

Se Sergio Venturi (Presidente del Comitato di Settore Regioni-Sanità) si dice contento del risultato e Serena Sorrentino (Segreteria generale Fp Cgil) è già al lavoro per il CCNL 2019/2021, Antonio...
Lavoro

Ex specializzandi, si riapre tutto: «La prescrizione non è mai scattata»

Il parere: «Senza normative e sentenze chiare e univoche, la prescrizione ad oggi non è decorsa». Consulcesi: «Pronta nuova azione collettiva»