Mondo 17 novembre 2015

Santé internationale

Le dilemme entre qualité et efficience 

Neuf Clinical Commissioning Groups du Royaume-Uni (l’équivalent des unités sanitaires locales italiennes) offrent des prix en argent aux médecins de famille s’ils évitent que leurs patients fassent trop d’examens sanitaires fournis par la santé publique, selon une enquête du magazine Pulse. Dans certains cas, l’économie est également encouragée en cas d’examens pour vérifier la présence de cancers; après tout, le National Health Service du Premier ministre Cameron vise à économiser des dizaines de milliards de livres d’ici au 2020.
Les initiatives britanniques sûrement peuvent représenter un exemple inquiétant pour notre Système de Santé national, mais, de toute façon, il y a encore une différence importante entre la direction italienne en matière de pertinence des prescriptions de médicaments (avec le décret Lorenzin et ses limites aux prescriptions) et la direction décrite par l’enquête britannique. Essentiellement, le décret Lorenzin vise à réduire le nombre des examens pas nécessaire qui peuvent provoquer des effets collatéraux (comme les rayons X), mais en cas de d’examens essentiels, une mobilisation des citoyens à travers de procédures d’appel est extrêmement probable.
La situation française est moins controversée, comme expliqué par Serdar Dalkılıç, Vice-président de la Fédération Européenne des Médecins Salariés: «Selon l’Organisation mondiale de la Santé, le Système de Santé national français est l’un des meilleurs: il compte des caisses de sécurité sociale qui financent 75% de la dépense de santé à travers de déductions salariales, tandis que 11% de la dépense est chargée sur les citoyens». Malgré ça, le système du tiers payant, loué par 63% des citoyens, effraye les médecins français, inquiétés par le surcharge de tâches administratives et coûts de gestion plus grands.

Articoli correlati
Sanità internazionale
Il dilemma tra qualità ed efficienza
GLI ARTICOLI PIU’ LETTI
Formazione

ESCLUSIVA ǀ Scuole di specializzazione in medicina: «Ecco il perché delle bocciature»

Intervista a Roberto Vettor, Presidente dell’Osservatorio Nazionale Formazione Medica Specialistica
Lavoro

ESCLUSIVA | Oliveti, Enpam: la grande sfida della Sanità italiana, diventare motore di sviluppo e ripresa

Cumulo contributivo, c’è la copertura finanziaria. Ma attendiamo esplicazione del Governo. Numero chiuso, università, sviluppo e ripresa, cure territoriali, welfare e patto generazionale: tutto q...
Formazione

Test medicina: proteste davanti atenei. Ben 124 i posti in meno rispetto al 2016, arriva interrogazione parlamentare

Anche quest’anno al via i test d’ingresso per le facoltà a numero chiuso. Ad aprire le danze Medicina e odontoiatria con 67mila domande d’iscrizione e 124 posti in meno rispetto al 2016. Intant...